01 septembre 2015

Alberto Cesa et son Chansonnier du Piémont

  L'héritage de Cantovivo   En passant par les Langhe, où j’ai entendu partout, dans la vie la plus quotidienne de presque toutes les générations (excepté, il faut le dire, les plus jeunes), parler le Piémontais, j’ai fait l’acquisition, dans la petite ville d’Alba, d’un livre de et, à la fois, dédié à Alberto Cesa, paru en 2011 chez l’excellent éditeur frioulan Nota, qui publie des ouvrages souvent remarquables surtout dédiés à la musique et à la poésie frioulanes en frioulan comme dans les autres langues minorées de... [Lire la suite]

06 août 2015

Fables, contes et légendes piémontaises

Viginia Lee, A Call in the night   Fables, contes et légendes piémontaises (pour accéder à la première version en occitan) L’hiver dernier j’ai passé quelques jours à Turin. J’ai bien tendu l’oreille, mais je n’ai pas entendu parler piémontais. Il m’a semblé que c’était un peu comme de chercher à entendre de l’occitan dans les rues de Toulouse. La différence pourtant c’est que, là-bas, la langue y est beaucoup moins visible. J’ai découvert cependant une librairie, peu éloignée du musée du Saint-Suaire (lequel d’ailleurs,... [Lire la suite]
05 juillet 2015

Faulas, contes e legendas piemontesas

  Faulas, contes e legendas piemontesas   L’ivèrn passat soi estat qualques jorns a Turin. Ai plan escotat, mas de piemontés n’ai pas brica ausit. Es un pauc coma cercar d’ausir d’occitan a Tolosa per las carrièras. La diferéncia amb la vila mondina es que, en mai d’aquò, la lenga i es fòrça mens visibla. Ai trobada pr’aquò una libraria, pas lenh del musèu del Sant Suari (que, entre parentèsas, val la pena d’èsser vist per sa museografia pseudo-scientifica vintage) que vendiá de libres e de disques en piemontés. Ai... [Lire la suite]
16 août 2011

Bref séjour dans la haute vallée du Pô

Ostana, La vila, photo chipée à l'association culturelle "I rënèis"   Bref séjour dans la haute vallée du Pô               Séjourner dans les hautes vallées alpines italiennes est une expérience des plus stimulantes pour un occitanophone, quelle que soit son identité dialectale, car l’intercompréhension, avec certes un peu d’effort, est assurée. Plus encore si cet occitanophone est, de surcroit, membre de la nébuleuse occitaniste, comme c’est mon cas. On y entend... [Lire la suite]