27 mars 2015

Risttuules, La croisée des vents

  Une découverte de l’estonien   Le cinéma en VO est un excellent moyen de rentrer en contact avec la musique d’une langue inconnue. Jamais je n’avais entendu d’estonien avant l’aller voir Crosswind : la croisée des vents[1]. En estonien cela se dit : Risttuules. Risttuules est un film à nul autre pareil, d’une force et d’une beauté à couper le souffle. Le très jeune réalisateur Martti Helde y évoque l’une des pages les plus sombres de l’histoire de son pays : son invasion par les armées russes de Staline le... [Lire la suite]

28 février 2015

Le compte des laissés-pour-compte

  (publié en occitan dans Lo Jornalet , le 15 février 2015 et ici même, le 22 du même mois. Je ne pensais pas en présenter une version française, mais Baptiste Chrétien, l'ayant traduit pour le donner à lire à un ami non occitanophone, m'a fait l'amitié de me l'envoyer. Je l'en remercie vivement)   Le compte des laissés-pour-compte Digression populiste     J'étais dans le métro toulousain, il y a quinze jours, et un jeune, un étudiant d'une vingtaine d'années qui avait pris la rame au Mirail, se moquait de... [Lire la suite]
Posté par tavan à 19:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 février 2015

Lo compte de los que son pas de compte

  Lo compte de los que son pas de compte Digression populista   (publicat dins lo Jornalet, lo 15 de fébrièr passat)   Èri dins lo metrò mondin, i a quinze jorns, e un jovent, un estudiant d’un vintenat d’annadas qu’aviá presa la rama al Miralh, se trufava de la votz occitana e de l’occitan: “sembla de portugués desformat!” çò disiá a un amic. Sèm dintrats dins una discussion de las vivas : ieu mesclavi l’occitan al francès per li mostrar per l’accion que çò que pretendiá —es a dire que l’occitan èra pas mai... [Lire la suite]
05 février 2015

Eric Fraj : rectificacion d’una lectura tendenciosa

Eric Fraj m’a mandat aqueste comunicat de pressa en reaccion a la publicacion d’un compte rendut de son libre dins l’Express. Es coma quò ! La mai cortesa e argumentada discussion interna a l’occitanisme es interpretada sul pic coma una denegacion del quite moviment. Aquò rai, es de bona, amai de marrida guèrra. La dificultat pr’aquò, per nosautres, un còp de mai, es de faire entendre nòstras rectificacions e, mai largament, nòstra votz, que per çò qu'es de la comunicacion, clarament, sèm pas a armas egalas. J.-P. C. PS)... [Lire la suite]
05 février 2015

Eric Fraj : rectification d’une lecture tendancieuse

  Eric Fraj me fait parvenir ce communiqué de presse en réaction à la publication d’un compte rendu de son livre dans l’Express. C’est ainsi : la moindre discussion interne à l’occitanisme est immédiatement interprétée comme un déni du mouvement lui-même. Cela est de bonne ou plutôt de mauvaise guerre. La difficulté, cependant pour nous, une fois de plus, est de faire entendre nos rectifications et, plus largement, notre voix, car, sur le plan de la communication, nous ne jouons pas à armes égales. J.-P. C. PS) Vous... [Lire la suite]
Posté par tavan à 15:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 janvier 2015

Sèm e sèm pas Charlie

Article paregut en linha sul Jornalet, dijòus 29 de Genièr passat   Sèm e sèm pas Charlie     Aprèp lo chaple a cò de Charlie Hebdo e de Super Casher, puèi la seria d’eveniments, totjorn doberta, que se seguisson un aprèp l’autre – los milions de caminaires « Soi Charlie », la publicacion del numerò novel de Charlie, las grandas manifestacions de Musulmans çò ditz contra « la blasfèmia » d’aquesta publicacion dins una tièra de païses… – es pas aisit de prendre de se retirar un pauc e de... [Lire la suite]
Posté par tavan à 21:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 janvier 2015

Je suis Charlie

Je suis Charlie, Soi Charlie, Houm Charlie Le vendredi 9 de ce mois j’étais au Lido de Limoges, et juste au-dessus de la caissière était aposée l’affichette « Je suis Charlie », sur laquelle je n’épiloguerai pas sur ce blog, sinon pour dire que la formule a été traduite par le Réseau Langues & Cultures de France dans les diverses langues de France, sans doute pour rappeler combien Charlie Hebdo était sensible aux revendications linguistiques et culturelles (cette remarque ironique et amère n’enlève rien à... [Lire la suite]
Posté par tavan à 21:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 janvier 2015

Anti régionalisme primaire dans le Monde Diplo

La carte illustrant l'article (voir détail infra) Anti régionalisme primaire dans le Monde Diplo Je pensais que l’on pouvait reprocher bien des choses au Monde Diplo, mais en tout cas pas la qualité de son information. J’y ai souvent lu en effet des articles fouillés et sérieux, comme dans nul autre journal d’expression française, surtout portant sur des questions de politique internationale, des papiers remarquables où la complexité des situations et des conjonctures est finement analysée. Le spectre de l’ethnolibéralisme Mais... [Lire la suite]
17 novembre 2014

Louis Gouyon de Matignon et la langue des Manouches

Louis De Gouyon Matignon et Chris Campion Jérôme Sandlarz © Radio France   Louis Gouyon de Matignon et la langue des Manouches   Comme je l’ai raconté dans un post précédent, je m'initie au dialecte sinti, au contact des familles manouches du Limousin. Avec eux j’apprends évidemment beaucoup plus que la langue, et tellement d’autres choses, en matière d’organisation sociale, de culture, de religions(s), de mémoire, que je ne saurais par où commencer pour vous en parler. Je dirai seulement que je vais d’étonnement en... [Lire la suite]
01 novembre 2014

« Ils ne nous croiront pas, ou bien ils s’en foutront ». Les Carnets de Guerre de Louis Barthas

Deux pages des carnets de guerre de Louis Barthas   « Ils ne nous croiront pas, ou bien ils s’en foutront ». Les Carnets de Guerre de Louis Barthas   Ces Carnets de Louis Barthas, depuis longtemps, je les voyais cités par les meilleurs historiens de la guerre de 14, mais je ne les avais jusque là jamais lus. J’ai profité de la parution de l’édition du centenaire (La Découverte/ poche), due à Rémy Cazals, découvreur et éditeur du texte chez Maspero en 1978. Comme tous ceux qui s’y sont plongés, j’ai été... [Lire la suite]