05 août 2006

Un voyage au pays des « dialetti » : le Salento et ses langues

  La famille Zimba vue par Egidio Marullo, tirée de Giuseppe Mighali, Zimba. Voci suoni ritmi di Aradeo, Kurumuny edizioni, 2004 (livre et très beau cd de collectage).     Un voyage au pays des« dialetti » : le Salento et ses langues     Ce texte a fait l'objet d'une traduction italienne d'Amedeo Messina, que je remercie beaucoup, sur le site de l'Istituto Linguistico Campano, consacré à la langue napolitaine et repris ici même.   Pour mieux comprendre  la situation des langues... [Lire la suite]

02 août 2006

La fable du grico fataliste et du sarde opiniâtre

Berger sarde. Mural de Orgosolo (Barbagia)   La fable du grico fataliste et du sarde opiniâtre Je suis tombé hier sur deux interviews tout à la fois proches et antithétiques de deux intellectuels italiens, au sujet de leurs langues minorisées respectives : le grico, dialecte grec parlé dans le Salento et le sarde de la région montagneuse nommée la Barbagia. La première, glanée sur le web, dans le très intéressant site de réflexion et de critique de Vincenzo Santo consacré aux musiques et cultures populaires du Salento[1],... [Lire la suite]
Posté par tavan à 18:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 août 2006

Enseigner l'occitan en Seine-Saint-Denis, Patrice Roques

EXTRAIT DE L’INTERVENTION DE PATRICE ROQUES, enseignant d’occitan en SEINE-SAINT DENIS, Président du CREO-TALVERA, membre du Comité National de l’APLV ( Association des Professeurs de Langues vivantes ) lors de la conférence-débat «  la transmission de la langue d’Oc aujourd’hui » à Sceaux, le 10 Juin 2006. LA LANGUE CHOISIE : APPRENTISSAGE DE L’OCCITAN DANS LA «  TALVERA » ( = hors régions occitanes) SANS PREDESTINATION PARTICULIERE.  I) UN CONTEXTE APPAREMMENT SURPRENANT : UN COURS D’OCCITAN AU LYCEE... [Lire la suite]
Posté par tavan à 11:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juillet 2006

Un lengadocian en lemosin : Lemosin’s blues

  Yves Rouquette Un lengadocian en lemosin Iva Roqueta, Lemosin’s blues, Letras d’òc, 2005[1]   L’uèlh e la votz d’Ives Roqueta sul Lemosin es l’uèlh e la votz del vesin. Nos parlam sens pas res nos dire tant nòstra cultura es la mèma : mèmas conoissenças e mèmes saupre-far, mèmas espèras e mèmes dobtes même infinit precari. Pr’aquò las diferéncias mancan pas : Lo vin blanc del matin E lo vèspre lo vin roge Que lo darrièr que dintra pagarà. Dins aquel recuèlh pichonel lo poèta, sortit de Seta e... [Lire la suite]
Posté par tavan à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juillet 2006

Usage de ce blog

Le premier usage de ce blog trilingue (au moins) était de publier des notes, réflexions et articles sur des questions liées aux langues et aux cultures minorées en général et à l'occitan en particulier, qui m'ont été refusés par les journaux ou revues auxquels je les destinais et parfois qui me les avaient demandés. Les raisons de ces refus sont très diverses et je m'accorde la licence de les communiquer ou non suivant les cas. Les dates qui apparaissent, pour ces textes, sont donc celles de leur mise en ligne ; celles de leur... [Lire la suite]
Posté par tavan à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juillet 2006

1982, théâtre de Sent-Saud : Lu temps de las bateusas

  Corrèze - Juillet 1927 © DR / Archive de Michel Heurtaux   1982, théâtre de Sent-Saud : Lu temps de las bateusas En farfouillant dans les rayonnages du pôle limousin, à la Bibliothèque de Limoges, je suis tombé sur un petit livre qui ne paie pas de mine, une pièce de théâtre intitulée Lu temps de las bateusas, œuvre mise en scène par le Teatre de Sent-Saud. Datée de 1983 et publiée par la très regrettée Clau Lemosina (faisons un vœu pour sa renaissance), elle est attribuée par erreur sur le catalogue informatisé à... [Lire la suite]
Posté par tavan à 09:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juillet 2006

Aquí Paris, abal Najac

  Aquí Paris, abal Najac Soi montat a Paris per veire Najac. O sabi, es un pauc piòt, mas es aital ; que lo film Ici Najac, à vous la terre, de Jan-Henric Meunier, me pensi, passarà pas a Limòtges, ont ai maison, coma dison aquí. Foguèt la meteissa causa per Profils Paysans, de Raimond Depardon. Cada còp me cal anar a Paris per veire de documentaris sus la vida dels paísans o pels vilatges occitans, qu’aquò m'agrada e m’interessa.   Aquel viatge, l’ai pas regantat. Pas solament perque lo film es fòrça plasent, mas... [Lire la suite]
Posté par tavan à 08:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juin 2006

Ici Paris à vous Najac…

J’ai vu la semaine dernière à Paris (à Limoges, il ne passera sans doute pas) le film documentaire de Jean-Henri Meunier, Ici Najac à vous la terre. Malgré le mal que j’ai à en dire, ce film possède d’indéniables qualités, qui méritent d’abord d’être soulignées. Il présente en effet une très intéressante galerie de portraits éclatés, pleine de fantaisie, de justesse et de finesse. Servi par un monteur de génie, le réalisateur accompagne et met en scène, mais sans intervenir directement, en les laissant être ce qu’ils sont, une... [Lire la suite]
Posté par tavan à 19:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juin 2006

La guerre picrocholine et néanmoins meurtrière du patois contre l’occitan

    La guerre picrocholine et néanmoins meurtrière du patois contre l’occitan Le deuxième tome de Vive le patois limousin !... ( Tornam l’I…) vient d’être publié[1]. Il contient de nombreux textes, dans ce que Mourguet appelle donc « patois limousin » : des traductions de fables de La Fontaine, fort littérales (et donc très éloignées des magnifiques adaptations de Jean Foucaud, qu’il serait urgent de rééditer), des niorles, historiettes, pensées, systématiquement accompagnées d’une traduction française, nombre de pièces... [Lire la suite]
Posté par tavan à 16:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juin 2006

Vive l'Occitan Limousin

L'article qui suit, a été rédigé en juin 2004 pour la presse locale (Populaire du Centre), qui n'a pas daigné le publier Vive l’occitan limousin ! Malgré son titre à la ponctuation audacieuse et une savoureuse illustration de couverture, le livre de Fernand Mourguet, Vive le patois limousin!..., est un livre triste[1]. Triste parce que résigné. Et il n’est rien de pire que la résignation, qui renonce à faire vivre et même à laisser vivre, en décrétant comme déjà advenue la mort du malade. Car il est clair que, pour... [Lire la suite]