17 juillet 2009

Les nouveaux et les anciens Mohicans

    N. C Wyeth, 1919, illustration pour le Dernier des Mohicans   Les nouveaux et les anciens Mohicans    En conclusion d’un compte rendu de l’excellent et très beau petit livre d’enquête sur le travail et les mots de l’eau sur le plateau des Millevaches, je disais non sans amertume que la question de l’agonie de la langue en Limousin ne semblait guère tourmenter les nouveaux habitants installés dans ce « refuge des résistances ». Je suis en partie (en partie seulement) démenti par un tract inséré... [Lire la suite]
Posté par tavan à 14:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 juin 2009

Les oubliés de Tarnac (et des alentours) : les derniers diseurs de l’eau

  Les oubliés de Tarnac (et des alentours) : les derniers diseurs de l’eau   Pascal Boudy, Jean-Marie Caunet, Jean-François Vignaud, Memòria de l’aiga. Enquête ethnolinguistique sur l’eau en montagne limousine, Institut D’Estudis Occitans dau Lemosin, Uzerche, 2009.   Ses quí. Netias la font. Curas la levada As dubrit la peschiera e l’aiga davala, coma d’un riu. Siaja en son bornat priond, siaja a flor de la terra, entre los juncs e l’ensalada, veses rebulhir l’aiga, lo nais de la font. L’as netiada,... [Lire la suite]
Posté par tavan à 10:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 mars 2009

Le Populaire du Centre : à la recherche de la langue perdue

  Le Populaire du Centre : à la recherche de la langue perdue    La semaine dernière (lundi 9-dimanche 15 mars), je me suis imposé un petit exercice : lire intégralement Le Populaire du Centre, de la première à la dernière page, en y cherchant tout ce qui pourrait concerner de près et de loin la langue limousine (l’occitan limousin) en particulier et les langues en général, y compris le français. Pour ce qui est de la première, dans une semaine sans événement occitaniste marquant, je ne m’attendais pas à trouver... [Lire la suite]
18 février 2009

Limousin : déchets nucléaires et déchets de langue

    Limousin : déchets nucléaires et déchets de langue    Le reportage sur les déchets nucléaires que FR3 a présenté mercredi dernier dans son émission Pièces à conviction (« Le scandale de la France contaminée », malgré les tentatives d’Areva (ex Cogema), pour en empêcher la diffusion, n’a laissé dans le secteur personne indifférent. Il faut dire qu’ici, nous sommes un peu dans l’œil du cyclone, entre les sites de Fanay, Margnac et Pény, qui furent longtemps parmi les premières zones d’extraction de... [Lire la suite]
28 décembre 2007

Le paysan du néolithique et le hussard noir de la république

J’ai reçu, comme les autres membres du petit monde des amateurs de littérature occitane limousine, une lettre ouverte de Jan dau Melhau. Dans son inimitable calligraphie, l’écrivain, poète, conteur, musicien, y répond à quelques lignes insultantes et chagrines notées apparemment à chaud par l’écrivain Pierre Bergounioux dans ses Carnets de notes, à l’issue d’un débat public de la Foire du livre de Brive qui s’est tenu le 6 novembre 1999. Ce texte, où Melhau, à travers le conflit qui l’oppose à Bergounioux, précise sa position... [Lire la suite]
08 janvier 2007

Accent local

Limoges, derrière la gare des Bénédictins J’ai été attiré par le titre de la page « sortir » du Popu d’hier, 7 janvier : « Un téléfilm à l’accent local ». Un article de Nicolas Yardin nous apprend qu’un téléfilm, réalisé par François Luciani, bientôt diffusé sur France 2, intitulé Les Camarades, vient d’être tourné en Haute-Vienne entre Saint-Léonard-de-Noblat et Limoges.        L'invocation de l’accent local m’a rappelé une célèbre algarade publique entre Jean-Marc Siméonin et Arlette Téphany[1], laquelle... [Lire la suite]
Posté par tavan à 08:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 décembre 2006

Ne pas confondre uniformité et unité

L’ami Tiston m’a passé cet article de Jean-Marc Siméonin, paru dans l’Écho, le mercredi 6 avril 2005. Comme son contenu est plus que jamais d’actualité, je trouve intéressant de le republier. Je précise d’ailleurs que je ne suis pas d’accord sur tout : en particulier, la langue française ne me paraît, à moi, nullement en péril. J’éviterai également pour ma part d’essentialiser les spécificités culturelles et linguistiques et de parler « d’occitanité » ou de « limousinité ». Mais l’important est de faire entendre une voix ... [Lire la suite]
Posté par tavan à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 août 2006

Une littérature sans locuteur : le dialecte limousin dans le Guide Bleu

  Une littérature sans locuteur : le dialecte limousin dans le Guide Bleu   Dans le tout nouveau Guide Bleu du Limousin, qui vient de paraître (2006, établi par Marie-Pascale Rauzier), trois petites pages sont consacrées au « Dialecte limousin ». Elles méritent une courte réflexion. Ces pages donnent en effet une information assez riche (s’entend : pour trois pages de texte) sur la littérature limousine, envisagée dans la diachronie : naissance de la poésie lyrique, troubadours, auteurs « patoisants » du XVIIIe siècle,... [Lire la suite]
Posté par tavan à 22:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juin 2006

La guerre picrocholine et néanmoins meurtrière du patois contre l’occitan

    La guerre picrocholine et néanmoins meurtrière du patois contre l’occitan Le deuxième tome de Vive le patois limousin !... ( Tornam l’I…) vient d’être publié[1]. Il contient de nombreux textes, dans ce que Mourguet appelle donc « patois limousin » : des traductions de fables de La Fontaine, fort littérales (et donc très éloignées des magnifiques adaptations de Jean Foucaud, qu’il serait urgent de rééditer), des niorles, historiettes, pensées, systématiquement accompagnées d’une traduction française, nombre de pièces... [Lire la suite]
Posté par tavan à 16:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juin 2006

Vive l'Occitan Limousin

L'article qui suit, a été rédigé en juin 2004 pour la presse locale (Populaire du Centre), qui n'a pas daigné le publier Vive l’occitan limousin ! Malgré son titre à la ponctuation audacieuse et une savoureuse illustration de couverture, le livre de Fernand Mourguet, Vive le patois limousin!..., est un livre triste[1]. Triste parce que résigné. Et il n’est rien de pire que la résignation, qui renonce à faire vivre et même à laisser vivre, en décrétant comme déjà advenue la mort du malade. Car il est clair que, pour... [Lire la suite]